Qu’est ce que les chats aiment manger ?

Bien que réputés exigeants quand il s’agit de nourriture, les chats ne disposent pas d’un sens du goût très développé. Aussi est-il assez facile de les satisfaire dès lors que l’on a connaissance de quelques caractéristiques et préférences liées, pour la plupart, à des particularités physiologiques et anthropologiques. Tout d’abord, il est important de préciser que les chats ne distinguent que quatre saveurs : le doux, l’amer, l’acide et le salé. Ce manque de perception est dû au fait qu’à la différence de l’homme, les félins domestiqués ne sont dotés que d’un nombre très peu élevé de bulbes gustatifs (473 pour les chats contre 9000 pour les hommes) ce qui les empêche d’apprécier, entre autres, les saveurs sucrées.

L’odorat développé du chat

odorat du chat

Contrairement à leur goût, leur odorat est très développé, c’est d’ailleurs pour cela que certains produits odorants attirent plutôt les chats et que d’autres tels que les répulsifs pour chats seront plutôt dissuasifs. Il est ainsi important de veiller à ce que la nourriture qui leur est proposée dégage un agréable fumet, ce qui les mettra dans les meilleures dispositions possibles pour goûter leur repas, même s’il s’agit d’un nouveau met. Inutile en revanche d’accorder la moindre importance à la couleur du contenu de la gamelle, les différents colorants utilisés par les industriels ne sont qu’éléments marketing et c’est à peine si votre compagnon à quatre pattes remarquera la couleur de ce qu’il mange.

Les chats sont carnivores

En tant que carnivores stricts, les chats ont besoin d’une alimentation très riche en viande. Que vous optiez pour des croquettes ou pour des petits plats maison, veillez à proposer à votre minet une alimentation adaptée à ses besoins. Et si les croquettes sont en général composées de tous les éléments et vitamines dont les chats ont besoin, n’oubliez pas, quand vous cuisinez pour lui, de faire cuire sa viande et de vous assurer que son alimentation est équilibrée. Si votre animal montre des réticences devant le contenu de sa gamelle, une solution efficace consiste à lui proposer sa nourriture à température ambiante : au moins 30 degrés (température d’une proie tout juste tuée), 38 degrés (température corporelle) idéalement.

Malgré son attrait naturel pour la viande, il peut toutefois vous arriver de surprendre votre chat en train de « brouter » de l’herbe. N’intervenez surtout pas et faîtes confiance à son instinct. Les fibres et vitamines contenues dans l’herbe permettent en effet de nettoyer son estomac quand celui ci est alourdi par des boules de poils, après sa toilette par exemple.

Et si la composition du repas de votre animal est primordiale, n’en négligez pas pour autant sa texture. Tout comme les humains, les chats y sont très sensibles et ne savourent jamais mieux leur nourriture que quand elle est très sèche ou très humide. Les compromis ne sont en revanche pas tolérés donc exit l’eau dans les croquettes ! Cela ne fera qu’éloigner encore davantage votre chat de son repas.

Enfin, restez à l’écoute de votre compagnon à quatre pattes car son comportement reste encore le meilleur indicateur de ses goûts. Son appétit peut néanmoins varier en fonction de sa race, de son âge, de sa stérilisation ou encore de son mode de vie.

Laisser un commentaire