Pourquoi un chat noir porte malheur ?

Incarnation de Rê (ou Râ), le Dieu Soleil de l’Egypte antique, puis de Bastet, déesse protectrice de la joie du foyer, de la chaleur du soleil et de la maternité, les chats noirs ont été vénérés par le peuple du Nil pendant de nombreux siècles. Tuer un de ces félins est alors passible de la peine de mort bien que leur pelage symbolise déjà l’ennemi, l’Ethiopien. Mais c’est sous l’Empire romain, et avec l’avènement du christianisme qui condamne la vénération animale, que la persécution des chats noirs a débuté.

Les chats noirs et les sorcières

Au Moyen-Âge, en Occident, le fait de posséder ou de nourrir un chat noir pouvait être considéré comme un acte de sorcellerie. On soupçonnait en effet les sorcières de prendre l’apparence de ces félins pour, notamment, s’introduire dans les demeures à la nuit tombée afin d’en enlever les enfants dont les cris étaient associés aux miaulements stridents poussés par les femelles en chaleur. Mais les sorcières ne pourraient revêtir leur apparence féline que neuf fois, ce qui explique la croyance selon laquelle les chats possèdent neuf vies. Enfin, ces adeptes de la sorcellerie seraient dotées d’un troisième sein consacré à l’allaitement de leur animal de compagnie… d’autres les laisseraient se nourrir de leur sang.

Jusqu’au XVIIe siècle, ces croyances seront si tenaces que les chats, au même titre que les sorcières, sont persécutés, brûlés à la Saint-Jean, mais également pendus, démembrés ou encore enterrés vivants. Le salut du félin ne viendra qu’avec le retour des rats dans les villes, où ses talents de chasseurs de rongeurs seront très appréciés.

Le chat noir, annonciateur de présage

Les chats noirs sont également associés au Diable et sont considérés comme son incarnation ou son serviteur. Aussi, croiser un chat noir le matin, le premier jour de l’année ou à la sortie d’un village peut être un signe annonciateur de malheur. En France, sa présence peut également être le présage d’une mort prochaine. Napoléon lui-même aurait ainsi rencontré un chat noir juste avant la bataille de Waterloo, remportée par les Anglais pour qui la présence d’un félin serait un bon présage. Coïncidence ?

Toujours est-il qu’en raison de ces superstitions, nombreuses sont les personnes qui se méfient des chats noirs et ceux-ci représentent aujourd’hui une grande partie des matous en attente d’adoption.

Les chats noirs et certaines croyances positives

Pourtant, d’autres légendes et croyances positives et souvent méconnues sont aussi associées aux chats noirs. Les marins avaient ainsi l’habitude d’embarquer des chats sur leurs bateaux, afin de lutter contre les rongeurs mais également car ils étaient convaincus que placer un chat sur le pont pouvait aider le vent à se lever. Au Moyen-Âge, on disait par exemple que porter la fourrure d’un chat faisait maigrir et une légende de Basse-Bretagne raconte que le pelage d’un chat noir comporte toujours un unique poil blanc, précieux talisman pour qui s’en emparerait.

Par ailleurs, de l’autre côté de la Méditerranée et dans la culture musulmane, ce ne sont pas les chats noirs qui sont redoutés mais bien les chiens noirs qui seraient porteurs de mauvais présages.

Laisser un commentaire