Comment un chat marque-t-il son territoire ?

A l’état sauvage, de nombreuses espèces animales utilisent des messages odorants afin de communiquer avec leurs congénères. C’est le cas des chevaux, des chèvres ou encore des chiens et des chats qui, même domestiqués sont encore profondément marqués par cet aspect lié à leur instinct naturel. Et pour cause, chez les félins, l’odorat est un sens très important et particulièrement développé. En tant qu’animaux territoriaux, ils ne se privent donc pas d’envoyer des messages olfactifs à leurs semblables. Ceux-ci peuvent d’ailleurs revêtir différentes formes.

Les marquages urinaires

C’est à la puberté, vers sept ou huit mois, que les chats commencent généralement à marquer leur territoire par le biais de jets d’urine. Ils se dirigent alors vers une surface verticale, un fauteuil, une boiserie de porte, un tronc d’arbre ou encore une voiture et font leur affaire après avoir piétiné le sol et agité le bout de leur queue.

Cet acte, loin de constituer uniquement l’assouvissement d’un besoin physiologique est en réalité le dépôt d’un message olfactif à l’attention de ses congénères. Ces derniers sont alors avertis qu’ils pénètrent sur le territoire d’un autre chat, ce qui a notamment pour effet d’inhiber le comportement sexuel des mâles. Car si les jets d’urine sont bien plus fréquents eux, certaines femelles peuvent également en répandre sur leur territoire au moment des chaleurs. Elles informent ainsi les chats avoisinants de leur disponibilité à l’accouplement.

Si ces comportements sont trop fréquents et qu’ils rendent votre cohabitation difficile, la stérilisation peut être une bonne solution pour endiguer ce phénomène.

Les griffures

On dit souvent un peu à tort que nombreux sont les chats qui « font leurs griffes » sur l’écorce des arbres, les pieds de chaises, de fauteuils, les bas de canapés, les rideaux ou encore les coins de meuble. En réalité, si ce comportement leur permet effectivement d’élimer leurs griffes, ces griffures sont autant de marques qu’un chat laisse à dessein en divers points de son territoire. En adoptant ce comportement, il laisse son empreinte de manière visible et olfactive et dépose sur les zones et objets familiers, les sécrétions des glandes situées sur ses pattes. Ses phéromones ainsi déposées lui permettent alors de communiquer avec les autres chats.

Les frottements

Il n’est pas rare qu’un chat frotte sa tête contre les jambes de son maître, d’un pied de siège ou de tout autre personne ou objet. Il y dépose ainsi des phéromones, les sécrétions contenues sur les glandes de son museau mais aussi les odeurs qui émanent du pelage de ses joues, de son flanc ou de sa queue.

Les phéromones ayant un effet apaisant sur les chats, vous pouvez utiliser des sprays à base de cette substance afin de refréner les tendances de votre chat à uriner dans votre intérieur. Vous pouvez également, pour le rassurer, frotter un linge sur son visage puis sur les surfaces de son environnement familier afin d’y déposer son odeur. Enfin, gardez toujours à l’esprit qu’un chat ne se sent jamais autant chez lui que quand il ressent l’affection que ses maîtres lui témoignent.

Laisser un commentaire